HomeHome Sito in ItalianoItaliano

Madonnina-Fresque

Vous êtes ici >Patrimoine >Patrimoine religieux >La Madonnina
 
L'Oratoire de l'Annonciation

 
Si l’homme d’aujourd’hui est pris par le dynamisme de la vie, celui d’hier savait mieux lire dans le livre de la nature, il recherchait un lieu d’où, tout en voyant l’œuvre de Dieu dans sa magnificence naturelle, il pourrait avoir un asile pour s'agenouiller et élever son esprit.

   
C’est la seule raison qui poussa les anciens d’Arola à construire sur la colline de la Madonnina la première chapelle dédiée à la Vierge.




Fragment de pierre provenant de l'oratoire primitif



 
Le vieil Oratoire

 
  Nous ne savons pas exactement quand fut édifiée cette chapelle, mais il est probable qu'elle ait été construite durant la première moitié du XVème siècle, en 1450 (MCCCL) comme semble l'indiquer la date gravée sur une vieille pierre murée dans la façade.

Mais les premiers témoignages qui mentionnent l'existence de cette construction sont plus tardifs !
On note dans les comptes-rendus des visites pastorales des évêques de Novara, tout d'abord celui de Giovanni Antonio Serbellini en 1572:

   

  ... " J'ai visité l'Oratoire de l'Annonciation de la "Beate Vergine" qui possède un unique autel, une pierre sacrée pour les célébrations religieuses " ...  
   
puis celui de Cesare Speciano en 1590 qui écrit:

   

   
... " J'ai visité l'Oratoire de Maria l'Annonciation, subdivision de la paroisse de Arola, il est capable de célébrer la messe, à l'intérieur, il est obscur, éclairée seulement par deux ouvertures sur les côtés de l'autel " ...

 
   
Trois ans plus tard, en 1593, Carlo Bascapè découvre l'oratoire dans le même état et ordonne aussitôt sa démolition; il sera reconstruit sur le même lieu, sur le promontoire naturel avec ce panorama magnifique que nous connaissons encore aujourd'hui.

En 1604, l'évêque de Novara revisite Arola et le décrit encore en construction:

   
... " La reconstruction vient de commencer, déjà on distingue l'abside dans laquelle sera placé l'autel " ...

 
 
Le nouvel Oratoire

 
 
Reconstruit aux frais de la communauté arolaise, l'oratoire est achevé en 1611 comme l'indique la date inscrite sur le mur devant l'abside.

Lors de sa visite en 1617, l'évêque Ferdinando Taverna le décrit désormais comme terminé: (Voir le document).
   
..." L'Oratoire est reconstruit sous une forme plus vaste sur un lieu éminent du territoire d'Arola, il est fait avec un toit voûté couvert d'ardoises grossières et au-dessus il y a une cloche pesant environ six "rubbi"(1).

La façade est tournée vers le midi avec deux fenêtres munies de fers, une autre circulaire possède également des fers.

Le Chœur est vouté avec plusieurs peintures: la Nativité et l'Annonciation, deux fresques de Giacomo Filippo dei Monti de Orta 1603, au centre la Vierge à l'Enfant, sur les côtés, la Sainte Trinité, la Rédemption.

Dans la nef, il y a aussi deux grandes fenêtres orientées vers l'est munies de fers et vitrées, le sol est fait de chaux et de sable "...

 
 

1611
La date de reconstruction de l'Oratoire sur le fronton de l'abside
   

En 1649, le portique est ajouté (date sur son fronton), l'évêque Giulio Maria Odescalchi écrit en 1662:


 

1649 - Le nouveau portique
 
   
..." L'Oratoire a sa façade tournée vers le midi, avec deux fenêtres munies de protections métalliques et une semi-circulaire au-dessus de la porte d'entrée ...

Le nouveau portique est construit avec des voutes et soutenu par 4 colonnes avec le piédestal en granit, il est couvert d'ardoises grossières avec 4 ferrages.

Il y a un seul autel dédié à la "Vergine Annunciata", au-dessus deux gradins en bois dorés sculptés avec la Vierge de Riceno tenant l'enfant dans les bras, tournée vers nous, haute de 2 "Bracie" (70cm), un portail en bois devant l'autel auquel on accède par deux marches.

Au mur quatre tableaux, la Vierge à l'enfant avec St. Barthelemy, la "Vergine Annunciata", St. François d'Assise, St. Roch " ...

   
En 1698, la sacristie est ajoutée:

   
..." Il y a la nouvelle sacristie voutée avec une porte munie d'une serrure ...

 
 

(1) - Rubbo - Ancienne unité de mesure de poids dans différentes villes italiennes valant entre 8 et 9kg.
 
L'Oratoire de la Madone de l'Assomption appelé familièrement "La Madonnina"

 
  Beaucoup d’années se sont écoulées et l'oratoire s'est enrichi de nouvelles fresques, celle d'un auteur inconnu montrant un personnage en costume présenté à la Vierge par St. Pierre et " Les Prophètes ".

 

Arolais présenté à la Madonne par St. Pierre
 
L'oratoire, solennellement béni en 1897 est restauré en 1951 après que la foudre est détruit tout l'intérieur de l'édifice.

En 1968, il est totalement redécoré et rendu plus fonctionnel.

Cette nouvelle décoration d'une extrême simplicité, met en évidence le nouvel l'autel en marbre consacré en 1968 et les murs nettoyés des anciens ornements et badigeons montrent les prophètes de l'ancien testament, Elie, David, Jérémie, ... et s'enrichit de deux lampadaires en cristal.

Dans l'abside, à la place du tableau de la " Vergine Annunciata ", peint en 1897 par Rinaldi, fut placé le tableau de Giulio Cesare Mussi représentant la " Vierge Assomption ", (le dogme de l'Assomption (2) ayant été proclamé par Pie XII en 1950) et l'ancien oratoire de " l'Annonciation " commença a être appelé de " l'Assomption ", nom qui perdure encore aujourd'hui et qui est fêté dorénavant le 15 Août.





Sur la façade, 3 fresques, de chaque côté " l'Annonciation " et au centre la nouvelle invocation à " l'Assunta " qui laisse transparaître sous les pigments celle du XIXème siècle.

" O VERGINE SANTA "


  A l'extérieur, l'oratoire est bâti sur un promontoire naturel d'où l'on a une vue sur tous les villages situés sur la rive méridionale du lac d'Orta et sur les pentes des montagnes, la vallée du Pellino qui s'enfonce vers le lac, l'Isola San Giulio et à l'horizon la plaine milanaise.

 

(2) - C’est en ces termes que, le 1er novembre 1950, Pie XII proclama solennellement le dogme de l’Assomption.
... Nous prononçons, déclarons et définissons qu’il est un dogme révélé par Dieu que l’Immaculée Mère de Dieu toujours vierge Marie, ayant achevé le cours de sa vie terrestre, a été élevée à la gloire céleste en âme et en corps...
 
La bénédiction de l'Oratoire en 1897

 
  En 1897, Enrico Violino, à l'occasion de la restauration des fresques et des tableaux qu'il fit réaliser dans les édifices religieux de Arola, adressa le 20 Mars un courrier à l'évêque de Novara "Edoardo Pulciano", en voici la teneur: (Voir le document).

Dallage

Restauration de l'Oratoire

Dallage

Sa bénédiction
 

Arola 20 Mars 1897

Excellence Révérendissime

Dans l'Oratoire de la "Madonna Annunciata" j'ai fais peindre une nouvelle fresque représentant la "Beate Vergine" en pied avec dans les bras le "Divin Enfant".
L'œuvre du peintre A. Rinaldi, bien réussie, sert d'encadrement à l'autel à la place d'une autre fresque sur laquelle on ne voyait plus que la moitié du visage de la Madone. De plus j'y ai fait restaurer quelques autres peintures dégradées par négligence et par l'humidité.

Dans l'Oratoire de S. Antonio Abbé, j'ai fait remettre à neuf le tableau de S. Antoine qui sert d'encadrement.
Également j'ai fait peindre, dans le même (lieu), un nouveau tableau, à l'huile, représentant "l'Addolorata" afin qu'elle soit mise en vénération dans l'église paroissiale près de l'autel de la Madonne du Rosaire.

J'ai recours à V. E. Rev.mo car je voudrais que vous m'accordiez la faculté de bénir le nouveau tableau de l" Addolorata" mais aussi le tableau restauré de St. Antoine ainsi que la nouvelle fresque de l'Oratoire de"l'Annunciata". En fait, à propos de cet Oratoire, si se n'est pas trop, je vous demanderais la faculté de bénir non seulement la nouvelle fresque, mais encore tout l'Oratoire que l'on peut dire remis à neuf.

A l'occasion de chacune de ces trois bénédictions, je ferai une modeste (fiaccolata)?

Avec le plus profond respect.

Sac. Violino Enrico

Pour accord
Novara, 22 Mars 1897



 
   
... Aujourd'hui, 19 septembre 1897, troisième dimanche du mois dédié à la " B. V. Addolorata ", j'ai béni le nouveau tableau de la " Madonna Addolorata " que j'ai reposé dans la chapelle de la " B. V. du Rosaire " mais aussi d'autres tableaux représentant également " l'Addolorata "...

Sac. Violino Enrico

... Aujourd'hui, 26 septembre 1897, j'ai béni solennellement, avec l'intervention de nombreux clercs, l'Oratoire de la
" B. V. Annunciata " que l'on peut dire remis à neuf pour la nouvelle peinture qui sert de cadre pour les antiques peintures retrouvées après avoir été très dégradées, pour les nouvelles dates sur les murs de l'église et sur le portique, pour l'encadrement fait autour du chœur, du clocher et ailleurs et pour les réparations faites au portique et à l'escalier d'accès.
Après la bénédiction, une messe solennelle a été célébrée ...

Sac. Violino Enrico

 


  L'œuvre du peintre A. Rinaldi, représentant la "Beate Vergine" en pied avec dans les bras le "Divin Enfant", peinte en 1897 au-dessus de l'autel en lieu et place d'une ancienne fresque détériorée dont on ne voyait plus que la moitié du visage de la Madone a disparu, partiellement détruite lors de l'incendie en 1950, c'est le tableau de Giulio Cesare Mussi (1951) représentant la " Vierge Assomption " que l'on observe aujourd'hui.
L'incendie de l'Oratoire en 1950

 

  En 1950, lors d'un violent orage, l'oratoire subissait d'importants dommages quand un éclair foudroya un châtaignier centenaire voisin, les racines qui s'étendaient jusque sous l'édifice propagèrent la foudre qui dévasta en partie l'intérieur, détruisant l'autel en bois et endommageant la structure du bâtiment.

L'année suivante, l'autel complètement détruit fut refait et les peintures dégradées restaurées.

Mais déjà par le passé, l'Evêque de Novara "Gio Pietro Volpi" lors de sa visite à Arola le "11 juillet 1629" mettait en garde la communauté arolaise sur les dangers que représentait les arbres trop proches de l'oratoire.

Il semble que les habitants, trois siècles plus tard, aient oublié cette remarque. (Voir le document) !!!

 
 
 

   
..." Ordres pour la Paroisse de San Bartolomeo de Arola faits par Mons. Ulmo Gio. Pietro (Volpi) Evêque de Novara pendant sa visite le 11 Juillet 1629.

Pour l'Oratoire de l'Annonciation de la B. Verge.

Le Curé doit s'assurer que les propriétaires des châtaigniers et des noyers dont les branches s'étendent au-dessus des toits de l'Oratoire et qui l'endommagent, dès que possible, les fassent ébrancher de temps en temps, afin que les dommages soient supprimés " ...



L'Oratoire transformé en "Lazaret" en 1911

 
 

Le lazaret de Milan en 1621
 
Le "Lazaret" était un lieu de confinement et d'isolement pour les porteurs de maladies contagieuses comme la lèpre, la peste ou le choléra.
Dans les cités maritimes, c'était aussi un lieu clos dans lequel les marchandises et les personnes provenant de pays supposés infestés devaient effectuer un séjour d'une durée déterminée, souvent 40 jours.

Le plus célèbre des "lazarets" italiens est celui de Milan, sa construction commença en 1449, il sera agrandi lors de l'épidémie de peste de 1485. D'une superficie de 14 hectares (378mx370m), il comptait 280 chambres et pouvait accueillir 16000 malades.



Le lazaret de Milan en 1740
Il dut faire face aux trois grandes épidémies qui vont frapper la ville: "la peste de Charles Quint" (1524-29), "la peste de San Carlo" (1576-1577), et la plus terrible, appelée "Peste de Milan" (1629-31), durant laquelle le duché de Milan perdit la moitié de sa population, le lazaret de Milan comptait 9700 pestiférés avec 70 à 110 décès par jour.

  A cette époque, il y eut plus de 50 000 morts, près de la moitié des habitants de Milan.
Il sera transformé en hôpital en 1704 puis en école vétérinaire en 1790. Il sera partiellement démoli en 1882 pour construire de nouveaux immeubles d'habitations.

 

Intérieur du lazaret de Milan en 1904


Le lazaret de Milan aujourd'hui

  En 1911, une autre épidémie, moins connue mais tout aussi meurtrière fut celle du choléra. Partie d'Inde en 1899, où elle fit des centaines de milliers de morts, elle se propagea au Moyen-Orient puis en Europe pour atteindre, dès septembre 1910, l'Italie en particulier Naples et Palerme où une centaine de morts sont déclarés. En l’espace de quelques mois, l’épidémie atteint les quatre coins du pays.

... La Madonnina devient un lazaret pour les malades atteints du choléra !!!

Devant la progression inexorable de la maladie, le maire de Arola, Paolo Gamba, informe par mesures préventives Ettore Lazzé, curé de la paroisse, que la Madonnina servira de "lazaret" pour isoler les futurs malades atteints du choléra.

Dallage

Défense sanitaire contre le choléra

 

Arola, le 7-2-1911

COMMUNE DE AROLA

OBJET

Défense sanitaire contre
le choléra.
       (Lazaret)

Je préviens son S. V. Ulla
que lors d'une Inspection Sanitaire
et sur ordres supérieurs rendus excécutoires,
l'Oratoire de la Madonna de l'Annonciation
de cette Commune reste établi
et doit servir à usage de lazaret

Le Maire

Gamba Paolo

Rev. Ettore Lazzé
   Curé
      Arola



 
  Quatre siècles plus tard, la ferveur pour la " Beata Vergine Annunciata " n'a pas faibli, chaque année encore, la communauté arolaise, autour de son curé, manifeste sa foi par une messe solennelle dans l'oratoire le 15 août, fête de l'Assomption.





Conception & Design: A.P. | Copyright © - Arola-Village - Tous droits réservés